Publié le 24 Février 2021

La CFE-CGC Pétrole demande à l’UFIP qu’elle affiche une politique ambitieuse sur les emplois, les compétences et la formation des 33000 salariés de la branche !
Et qu’elle y associe les organisations syndicales !

Depuis quelques mois, dans le secteur pétrolier, il ne se passe pas une semaine en France, en Europe et dans le monde sans qu’il soit question de suppressions de postes, de plans de départ (plus ou moins) volontaire, de ruptures conventionnelles collectives ….
A la CFE-CGC Pétrole, cela ne nous semble pas cohérent avec les enjeux de la transition écologique source d’opportunité pour créer dans les nouvelles énergies des emplois pérennes à forte valeur ajoutée tout en conservant le modèle des hydrocarbures responsables fournissant des produits encore indispensables aux habitants de la planète.
Nous l’avons dit, redit et nous le redirons : l’UFIP et ses adhérents doivent créer une dynamique rassurante pour les salariés de la branche pétrole, qui plus est dans une période de crise sanitaire anxiogène qui n’en finit pas…le paysage industriel et énergétique évolue vite et les 33.000 salariés du pétrole qui représentent une industrie de pointe en mutation ne doivent pas être laissés pour compte !
Concernant la crise sanitaire et le télétravail contraint, nous avons d’ailleurs demandé avant Noël que l’UFIP procède à une étude sur le moral des salariés de la branche, sans retour pour l’instant.
Ce sera notre sujet de préoccupation majeur en 2021.

Nous émettons le voeu que la branche et l’UFIP jouent leur rôle pour créer une
dynamique porteuse d’avenir sur ces sujets !

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences, la formation
et acteur d’une transition énergétique juste !

​​​​​​​-------------------------------------------------------------------------------------

Déclaration CFE-CGC Pétrole lors de la négociation Sécurité du 14 janvier 2021

Bonjour à tous,
Au nom de la CFE-CGC Pétrole, nous adressons à l’ensemble des 33.000 salariés de notre branche, aux OS qui les représentent et à la chambre patronale nos meilleurs voeux de santé et d’employabilité pour cette nouvelle année qui s’annonce complexe.
A une époque où l’on ne parle que de capitalisation boursière – dernier chiffre en date : Next Era le géant américain des énergies renouvelables pèserait 150 milliards de $, 65% de plus que Total - et de grands opérateurs internationaux de la transformation écologique, nous voulons recentrer les transitions énergétique et écologique sur l’humain, c’est-à-dire les hommes et femmes de la branche, les métiers et compétences actuels et futurs, leur formation et l’attractivité de la branche pour les jeunes avec l’identification de filières d’avenir !
D’autres organisations mènent en France des opérations pour s’emparer des champs de l’industrie, de l’énergie et de l’environnement :
➢ « des métiers pleins d’énergie » de la FEDENE (fédération des services énergie et environnement),
➢ France Industrie sur les métiers émergents « les 20 métiers qui vont recruter en 2021 »,
➢ France Chimie avec son « village de la chimie » 100% digital pour l’emploi des jeunes et l’alternance,
➢ Signature d’une convention entre l’UIMM et l’Education Nationale pour valoriser les métiers de l’industrie …

Quelle est la feuille de route de l’UFIP sur ces sujets de l’emploi, des compétences et de la formation et leurs évolutions ?
Nous le répétons, nous ne voulons pas bien sûr que la transition écologique soit synonyme de perte d’emplois et d’attrition de nos métiers historiques à forte valeur ajoutée. Elle doit être au contraire pour les salariés, avec de l’innovation, synonyme de création de valeurs, de développement de nouvelles filières de l’énergie et de l’industrie avec des nouveaux métiers, d’acquisition de nouvelles compétences et de création d’emplois en France.
Les informations qui viennent du terrain ne parlent pourtant que de suppressions de postes et de plans de départ volontaire.
Cela ne nous semble pas compatible avec le rôle que doivent jouer les adhérents pour adresser les enjeux de la transition écologique tout en conservant le modèle des hydrocarbures responsables encore indispensable pour les habitants de la planète et cela doit interpeler l’UFIP : ce sera notre sujet de préoccupation majeur en 2021. Nous émettons le voeu que la branche et l’UFIP jouent leur rôle pour créer une dynamique porteuse d’avenir sur ces sujets !
Bruno Le Maire vient tout récemment de dire que la crise nous donne l’opportunité historique de créer de nouvelles filières industrielles : quelles sont les actions de l’UFIP sur ce thème des nouvelles filières ?
Pour affronter tous ces changements (transition digitale et énergétique, changement climatique, nouveaux usages sociétaux, crise économique et changements des organisations du travail liés à la pandémie), les salariés du Pétrole doivent être en forme et rassurés sur leur avenir ! Nous sommes donc surpris de ne pas avoir encore de réponse à notre demande faite à l’UFIP avant Noël d’une étude sur le moral des 33.000 salariés du Pétrole pour mieux les accompagner si le besoin est identifié.​​​​​​​

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences,
la formation et acteur d’une transition énergétique juste !

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #cfecgc, #BIP, #IndustriAll, #OPCO, #Petrole, #TransitionEnergetique, #flash

Repost0

Publié le 10 Février 2021

Parce que cela n'arrive pas qu'aux autres, la CFE-CGC vient d'éditer un mémo pratico-pratique,

Comment identifier le SEP ? Comment mieux le prévenir ?

Ce document mis à disposition des salariés permet de déceler les symptômes annonciateurs du burn-out afin de mieux l'identifier et de pouvoir le prévenir.

Pédagogique, contenant de nombreuses informations pratiques et de conseils, cet outil militant vous permettra de déceler les symptômes annonciateurs du burn-out, d'en comprendre les étapes et de savoir comment le déclarer en accident du travail ou en maladie professionnelle.

Il est consultable à l’adresse suivante :

https://www.cfecgc.org/publications/nos-guides/comment-identifier-le-sep-comment-mieux-le-prevenir

version téléchargeable et/ou imprimable

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #social, #UFIP, #SEP

Repost0

Publié le 2 Février 2021

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #retraite, #social

Repost0

Publié le 20 Janvier 2021

En pièces jointes, un résumé de la veille européenne de la CFE-CGC et une fiche pratique sur l'OCDE.

@CFECGC

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #Europe, #Fiches Pratiques, #cfecgc

Repost0

Publié le 23 Décembre 2020

Bonjour,

Nous vous adressons la carte de Vœux du Syndicat CFE-CGC Pétrole et vous informons que la vidéo des vœux 2021 du syndicat Pétrole est en ligne sur notre blog !

lien Vidéo

Bonnes fêtes, protégez-vous et à bientôt,

 

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #Video, #cfecgc, #cfe-cgc, #voeux

Repost0

Publié le 21 Décembre 2020

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #voeux, #Petrole, #cfe-cgc, #Video

Repost0

Publié le 14 Décembre 2020

La CFE-CGC Pétrole alerte l’UFIP en cette période de crise économique qui touche aussi la filière Pétrole ! (Lire notre déclaration au verso) pour notamment ;

  • Défendre l’emploi grâce aux dispositifs de formation,
  • Développer des parcours professionnels innovants,
  • Permettre à toutes les entreprises de la branche d’anticiper les évolutions nécessaires des compétences afin de s’adapter aux transitions écologique et digitale.

Suite à nos interventions dans toutes les instances où nous avions la possibilité d’exprimer notre point de

vue (voir Flash N°47) mais aussi suite à nos très nombreux twitts sur les réseaux sociaux et au courrier intersyndical (CFDT, CFE-CGC et FO) du 16 octobre 2020, l’UFIP semble enfin vouloir nous écouter !
Le 13 Novembre, lors de la réunion extraordinaire de la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi* (CPNE), la CFE-CGC Pétrole a rappelé à l’UFIP sa responsabilité en matière d’utilisation des moyens et des financements de l’OPCO-2I pour aider les salariés de la branche Pétrole qui sont d’ores et déjà en difficulté et ceux qui vont l’être.

Enfin, les choses bougent !!!!!

L’UFIP s’est enfin décidé et il faut aller vite …. Le rappel des événements et notre vision d’un planning possible (voir au verso).

(*) La CNPE est une commission paritaire dont la principale mission est la promotion de la formation professionnelle en lien avec l'évolution de l'emploi dans une branche professionnelle. Elle est également sollicitée pour préciser ou adapter les règles de mise en oeuvre opérationnelles des dispositifs de formation (définition des qualifications propres à la branche, des publics et actions prioritaires...). Instance paritaire, la CPNE s’appuie sur l'opérateur de compétences (OPCO2I) et l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications (OPMQ) dans la régulation de la politique de formation au sein de la branche.

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences, la formation et acteur d’une transition énergétique juste !

Déclaration CFE CGC en CPNE du 13 Novembre 2020

La CFE CGC pétrole alerte à nouveau l’UFIP sur la nécessité d’adapter les dispositifs existants, notamment en lien avec la formation, aux nouvelles conditions sociales, économiques et environnementales dans lesquelles les entreprises et salariés de la filière doivent désormais évoluer. Ces aménagements nécessitent une capacité de réactivité et d’innovation très forte qui doit être rendue possible par la dynamique et l’inventivité du dialogue social et économique au sein de la branche pétrole.
La CFE CGC pétrole fait le constat qu’il faut d’ores et déjà agir même si l’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19 ne sera pleinement mesuré qu’à l’issue d’une période longue couvrant notamment les difficultés rencontrées au redémarrage de l’activité économique post-confinement. Et cet impact de la Covid 19 rend plus prégnant une situation qui nécessitait déjà une adaptation réfléchie dans le développement de nouvelles compétences dans le digital, les nouvelles technologies de l’Energie et les énergies renouvelables.
Dans ces conditions économiques, dont on peut craindre qu’elles soient durablement dégradées ou du moins instables et incertaines, il appartient à l’UFIP de proposer et d’impulser rapidement les ajustements nécessaires pour permettre la mobilisation massive des capacités de formation, limiter au maximum la perte des compétences encore utiles, notamment les plus spécifiques, indispensables au rétablissement progressif de l’activité et surtout développer de nouvelles compétences nécessaires à l’adaptation aux nouveaux usages du contexte écologique et du changement climatique.

Les mesures que nous demandons aujourd’hui ont donc pour objectifs :

  • De maintenir l’attractivité des métiers du pétrole qui fabrique des produits de haute technologie qui seront encore indispensables aux citoyens à horizon 2030-2050
  • De défendre l’emploi en permettant un recours large aux dispositifs de formation permettant le développement de nouvelles compétences et qualifications
  • De développer des parcours professionnels innovants sur l’ensemble des métiers qui doivent être à forte valeur ajoutée, notamment avec le développement du digital, de l’IA et de la robotique
  • De permettre à toutes les entreprises de la branche d’anticiper les évolutions nécessaires des compétences afin de s’adapter plus facilement à un contexte piloté par la transition écologique et le changement climatique, donc d’intégrer de nouvelles compétences dans la branche permettant le développement de nouveaux savoir-faire
  • De lutter contre l’obsolescence des compétences en favorisant la transmission des savoir-faire spécifiques à la branche

Calendrier de l’analyse de la situation économique (acté par l’UFIP) puis notre demande de négociation d’un accord « mesures d’urgence >>

Mesures d’urgence = adapter les dispositifs existants, notamment en lien avec la formation, aux nouvelles conditions sociales, économiques et environnementales dans lesquelles les entreprises et salariés de la filière doivent désormais évoluer

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #BIP, #TransitionEnergetique, #UFIP, #cfe-cgc, #flash

Repost0

Publié le 30 Novembre 2020

Négociation salariale de la branche : l’UFIP mène les 33.000 salariés du Pétrole dans l’impasse ! 

Pour la CFE-CGC Pétrole, c'est encore une occasion ratée : 3ème année consécutive que la négociation salariale ne donne pas lieu à signature. 
Alors qu’une nouvelle équipe a pris la tête de l’UFIP, les vieux réflexes ont repris le dessus : l’UFIP est venue avec une marge de manœuvre indécente de 0,2% sur les minis UFIP alors qu’ en cette période anxiogène et de doute où tous les indicateurs économiques et sanitaires sont dans le rouge, il faut donner des signes de confiance aux 33.000 salariés du Pétrole pour assurer une reprise économique dans notre filière, mais aussi pour développer les nouvelles filières de l’énergie. 
Notre dernière proposition était de signer à +0,6% au niveau de l’inflation 1 , ce qui nous semblait le compromis le plus juste, alors que l’UFIP s’est arrêté à +0,4%: l’UFIP devra donc assumer sa position de repli à 0 % dans une période de Covid 19 où les salariés ont fait le maximum et dans une période d’accélération de la transition écologique. Toutes nos demandes qualitatives (notamment améliorer l’article 328 en en faisant un outil plus préventif que curatif et revisité en bourse de l’emploi, améliorer l’IDR, favoriser l’égalité Femmes/Hommes) ont été rejetées.
3 ans sans signature, c’est une posture de branche morte avec un dialogue social de façade et des comptes d’apothicaires de court terme. Nous ne pouvons pas l’accepter. 
La déclaration ci-après que nous avons faite en début de négociation montre que nous avons une ambition pour les 33.000 salariés de la branche Pétrole qui mute déjà en une branche des Energies Renouvelables. Nous continuerons à assumer cette position et à challenger l’UFIP dans les mois qui viennent !

​​​

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences,
 la formation et acteur d’une transition énergétique juste !

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #Petrole, #UFIP, #cfe-cgc, #salariale

Repost0

Publié le 30 Novembre 2020

La CFE-CGC Pétrole interpelle une nouvelle fois l’UFIP : 

  • pour des formations qui accompagneront une transition énergétique juste et porteuse d’opportunités, 
  • et pour une vision prospective des métiers et compétences d’avenir.

 

 

Pour la CFE-CGC Pétrole, la formation est l’un des piliers de l’évolution, de l’adaptation, du développement des compétences des salariés de notre branche.
Nous avions d’ailleurs fait une déclaration intersyndicale (CFE-CGC Pétrole, CFDT, FO) dans ce sens lors d’une réunion de Section Paritaire Professionnelle (SPP) dont le rôle et les missions sont d’anticiper les évolutions qualitatives et quantitatives de l’emploi !
Nous le réitérons : tout doit être mis en œuvre pour ne laisser aucun des 33.000 salariés sur le côté et pour que notre branche reste attractive pour les jeunes talents.
Aussi, depuis plus d’une année nous n’avons eu de cesse que de rappeler à l’UFIP l’importance d’anticiper les grands changements à venir, notamment en développant une politique en lien avec la formation. Quelques-uns de nos flashs info (parmi d’autres) :

  • Le 9 septembre 2019 : FLASH N°21 CFE-CGC PETROLE : notre demande pour que soient réalisées des études sur l’évolution nécessaire de nos emplois face aux défis climatiques / technologiques.
  • Le 12 février 2020 : FLASH N°35 CFE-CGC PETROLE : Lettre ouverte à l’UFIP sur la formation professionnelle.
  • Le 08 Juin 2020 : FLASH N°41 CFE-CGC PETROLE : les moyens de l’OPCO-2I - un enjeu important pour la branche Pétrole en termes de prospectives sur les métiers et les compétences et de formation face au défi de la transition énergétique et en période post-Covid19.
  • Le 15 juillet 2020 : FLASH N°43 CFE-CGC PETROLE : Post COVID et avenir des avitailleurs ??

Enfin, dans une lettre ouverte adressée en mai 2020 à la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, nous avions rappelé l’ensemble des demandes faites à l’Union Française des Industries du Pétrole dont une en particulier portant sur le rôle essentiel de l’OPCO2i dans le contexte actuel (pandémie et situation économique très dégradée).

 « Nous nous inscrivons dans cette vision du futur mais certainement pas sans la réalisation d’une étude prospective sur les emplois, métiers et compétences du Pétrole et les formations qui doivent accompagner les salariés dans leur trajectoire professionnelle pour ne laisser aucun salarié sur le côté ! C’est là que peut intervenir l’OPCO 2i. C’est sa vocation de mettre des moyens à disposition (budgets, outils et méthodologie) ... »

Un premier résultat : suite à cette demande, l’UFIP accepte l’organisation d’ une Commission Paritaire Nationale de l’Emploi extraordinaire le 13 novembre : à suivre ….

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences, la formation et acteur d’une transition énergétique juste !
 

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #cfe-cgc, #Petrole, #TransitionEnergetique, #flash

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

 

La CFE-CGC Pétrole invitée au forum BIP / ENERPRESSE : pour la défense des salariés du pétrole et une transition énergétique juste.

 

La CFE-CGC Pétrole, représentée par son président Laurent Grizon, a été invitée par BIP / ENERPRESSE à participer à une table ronde portant sur les « conséquences de la transition énergétique pour la société ».  
Cet évènement (la 13ème édition ENERPRESSE forum - 
https://live.eventtia.com/fr/enerpresse2020/Accueil/ ), organisé par les rédactions des quotidiens BIP et ENERPRESSE, a réuni pendant 2 jours les décideurs publics et privés de l'énergie. L’occasion pour nous de faire entendre notre voix et de réseauter.

Au cours des échanges Laurent a donc pu développer notre point de vue notamment au sujet de l’avenir des quelques 33.000 salariés du pétrole et de l’attractivité de notre branche en mutation vis-à-vis des jeunes : pour une transition énergétique juste, dans les bassins     d’emplois ! Ci-dessous, à chaud les twittes de Mme Anne-Marie Kopanski rédactrice en chef du BIP (Bulletin des Industries du Pétrole).

Extraits de quelques interventions de Laurent Grizon :

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole influenceur 
et acteur d’une transition énergétique juste !

Lire la suite

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #enerpresse, #BIP, #TransitionEnergetique, #UFIP, #cfe-cgc, #social

Repost0