La CFE-CGC réclame la réouverture totale des services de santé au travail

Publié le 16 Avril 2020

L’ordonnance du 1er avril 2020 qui mobilise les services de santé au travail interentreprises (SSTI) contre la pandémie de Covid-19 est-elle une bonne mesure ? C’est en tout l’avis du syndicat des professionnels de santé au travail CFE-CGC, qui estime que ce texte réaffirme « leur rôle de conseil auprès des salariés et des entreprises, en donnant aux médecins la possibilité de prescrire des arrêts de travail et de pratiquer des tests de dépistage ». Le syndicat souligne que « la période de déconfinement et la reprise progressive de l’activité du pays sont cruciales pour la vie des travailleurs et des entreprises », précisant que ce sera « un moment délicat où des contaminations vont réapparaître ».

Pour la CFE-CGC, « les professionnels de santé au travail entendent assumer leurs responsabilités dans l’accompagnement de nos concitoyens à un retour attendu à la vie normale ». Rappelant que les SSTI « ont des potentiels en expertise médicale, infrastructures territoriales et logistiques », le syndicat ajoute que ces moyens « doivent être mis au service des entreprises pour sécuriser la reprise progressive du travail en accompagnant et en rassurant les salariés ». Il déplore cependant le fait que la politique d’ouverture des SSTI « n’est pas conduite en adaptation avec les besoins correspondant à la réalité épidémique de la région », ce qui aboutit à des « situations disparates ». Pour y mettre bon ordre, la CFE-CGC compte sur l’État afin de « mettre fin à ces situations de fermeture intolérables, contraires aux dispositions de la toute récente instruction ministérielle relative au fonctionnement des services de santé pendant l’épidémie » et « souhaite que tous les SST mettent l’ensemble de leur personnel à la disposition des entreprises ».

 

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #COVID19, #Covid_19, #cfe-cgc, #cfecgc, #social

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :