Publié le 30 Novembre 2019

L’UFIP n’a toujours pas compris qu’il faut répondre aux inquiétudes des salariés de la branche et que la négociation salariale est un bon moyen pour apaiser les tensions et redonner du pouvoir d‘achat !

Suite à la journée de négociation du 27/11, l’UFIP nous a transmis sa position de repli, unilatérale, sur l’augmentation des minima salariaux de la grille conventionnelle.

Ce sera donc une augmentation de 0,6%, inférieure à l’inflation, des minima de la grille!
Aucune autre mesure telle que la garantie d’un minima pour les cadres, un relèvement des primes, rien sur les indemnités de mise à la retraite, rien sur l’égalité Femme / Homme…

Mais qui veut la peau de la branche ?

 

 

MERCI QUI ???

 

 

la nouvelle grille des minima salariaux

 

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #cfecgc, #flash, #salariale

Repost0

Publié le 29 Novembre 2019

Négociation salariale de la branche pétrole : Un nouvel échec !

Déclaration CFE-CGC en préambule de la négociation salaire

Compte tenu du contexte économique, des bons résultats des entreprises de la branche, mais aussi en intégrant la composante du climat social tendu en France, la CFE-CGC a fait des propositions raisonnables et
argumentées :

  • Une augmentation de 1.7% des minima de la grille de salaires,
  • Une clause « filet » pour les cadres afin qu’ils bénéficient a minima d’une augmentation (ils sont exclus des augmentations générales),
  • L’augmentation de l’Indemnité de Départ à la Retraite ( IDR) à 12 mois contre 3 aujourd’hui,
  • Une garantie d’augmentation minimale de 3% en cas de changement de coefficient pour toutes les catégories socioprofessionnelles,
  • Un salaire minimum d’embauche des cadres à la valeur du PASS,
  • La favorisation de la cadration des ETAM,
  • L’amélioration de la politique d’égalité Femmes / Hommes non seulement sur le plan des salaires mais aussi sur le sujet de la progression de carrière,
  • Une aide au rachat de trimestre pour faciliter les départs en retraite.


Pour l’UFIP, le point de départ de la négociation était à 0.8% des minima et rien d’autre pour atteindre après des heures de négociation 1% ce qui a montré leur faible marge de manœuvre.
L’UFIP, qui une nouvelle fois n’a pas entendu nos arguments sur la transition énergétique et le climat de contestation sociale, est restée bloquée sur l’augmentation des minima de la grille de salaires.

Inacceptable pour l’ensemble des OS !

D’autre part, la négociation s’est achevée sans que nous ayons eu connaissance de la position de repli de l’UFIP en cas de non signature, du moins celle dictée par ses adhérents que sont les sociétés de la branche, les grands donneurs d’ordre : TOTAL, EXXONMOBIL, SHELL …

Selon les représentants de la branche patronale (UFIP), les entreprises souhaiteraient privilégier la négociation en interne au détriment de la négociation collective et surtout au détriment des salariés des petites entreprises qui n‘ont pas de négociation.

On peut se demander qui veut la peau de la branche ?

 

L’UFIP ne comprend toujours pas qu’il faut répondre aux inquiétudes des salariés de la branche.
A la CFE-CGC nous lutterons – de façon constructive – contre une certaine politique décliniste et contre les
lobbies et les dogmatismes qui existent dans le secteur de l’énergie et de la transition énergétique.
Nous œuvrerons pour une banche pétrole qui évolue et s’adapte pour trouver sa place dans le mix énergétique.
Les grands groupes ont entamé leur virage vers plus de décarbonation, plus d’énergie renouvelable, de
matériaux durable, comme Shell qui se donne dix ans pour devenir le premier fournisseur d'électricité au monde, Total qui vise à devenir la major des énergies responsables …
La CFE-CGC sera vigilante sur l’évolution des emplois et compétences et salaires associés face aux défis futur.

Au cours de la négociation, Mr Duseux a fait allusion à l’étude en cours au sein de France Industrie par le cabinet REXECODE sur l’avenir de nos emplois dont les résultats nous serons présentés.
Nous leur donnons rendez-vous au 1er trimestre 2020 pour le partage des résultats de cette étude des impacts de la transition énergétique sur les emplois, les compétences, la formation des salariés du pétrole.

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #cfecgc, #flash, #social, #salariale

Repost0

Publié le 29 Novembre 2019

Participation du Syndicat Pétrole à l'atelier français sur l'anticipation des compétences et la valorisation de l’alternance dans le secteur électricité au niveau Européen

En qualité de membres de l’OPCO2I*, Christine Lê de la fédération CFE-CGC ENERGIES et Christophe Deneuve de notre syndicat CFE-CGC PETROLE ont participé les 24 et 25 octobre derniers à Lyon aux journées de travail et d’échanges, organisées par IndustriAll**.

Autour de la table une vingtaine de participants parmi lesquels des représentants d’organisations syndicales et patronales mais aussi des responsables de Schneider Electric Technopole, de GreenEr (Ecole d'ingénieur Eau/Energie/Environnement - Grenoble INP), du département formation UFPI d’EDF.
Ce travail portait sur les conséquences de la transition énergétique principalement en matière d’emploi.
En 2020, d'autres ateliers de ce type se dérouleront en Espagne, Italie, Roumanie, Hongrie et Suède.

Les aspects clés de la coopération entre les différents acteurs de l’énergie et leurs stratégies d’anticipation des compétences ont été abordés. Il a notamment été question de compétences professionnelles et de leur adaptation au secteur de l’électricité, de la digitalisation, de la stratégie bas carbone.
Au cours de ces échanges très riches orchestrés par Mme Corinna Zierold, senior policy aviser d’IndustriAll European Trade Union, les points de vue et expériences des participants ont été recueillis.

Ils viendront alimenter la réflexion globale sur le sujet de l'anticipation des compétences et la valorisation de l’alternance dans le secteur électricité (projet européen Skills2Power).
Cet atelier sera suivi d'une conférence finale de restitution des différents constats et des propositions qui auront émergés de ces travaux.
Bien sûr nous serons informés des avancées du projet ! Nous disposerons également du rapport de l'étude ainsi que d’invitations pour participer à la conférence finale à Bruxelles. Nous vous ferons part de notre point de vue sur le sujet.
Les salariés du Pétrole en France ont leur mot à dire au niveau Européen sur le mix énergétique et la décarbonation !

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole moderne et tourné vers l’avenir.

* OPCO2I (opérateurs de compétences inter industriel) est un organisme paritaire au service des nouveaux besoins en compétences pour l’ensemble des entreprises et des salariés : 44 conventions collectives et 3.1 millions de salariés !
** La CFE-CGC est affiliée à IndustriALL Global Union et Europe (https://prod-industriall-europe.azurewebsites.net/p/mission), organisation représentant 50 millions de travailleurs des secteurs miniers, de l'énergie et de la manufacture dans 140 pays.

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #IndustriAll, #OPCO, #TransitionEnergetique, #cfecgc, #Europe

Repost0

Publié le 14 Novembre 2019

Tour de France des PAP du syndicat du pétrole : soutien aux sections et aide aux négociations de protocole préélectoraux. Les négociateurs...

Thierry Guicheteau et Christophe Deneuve sont nos « protocoleurs » nationaux.
Fort de leurs connaissances en matière de protocole d’accord préélectoral et de leur longue expérience,
ils apportent un soutien dans toutes les négociations.

 

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #flash

Repost0

Publié le 7 Novembre 2019

Protocole d’Accord Préélectoral (PAP) chez PETROINEOS : Ou comment éliminer des candidates femmes d’une liste …

Le PAP de PETROINEOS a dit : Pas trop de femme (CFE-CGC) parmi les candidates.
On ne sait jamais, si elles étaient élues…
La CFE-CGC Pétrole, sur le terrain, soutient les équipes et leurs Délégués Syndicaux lors de négociations
notamment, celles portant sur les élections des représentant(e)s du personnel.
Dans ce cadre, il nous arrive de ne pas engager notre signature pour des protocoles d’accord pré-électoraux que nous considérons non conformes à la loi ou l’esprit de la loi.
Cela a été le cas avec le PAP négocié avec la direction de PETROINEOS, représentée par son directeur de
ressources humaines, qui est clairement discriminatoire.
La CFE-CGC Pétrole est fidèle à son ADN de partenaire social responsable, exigeant, critique et constructif.
La CFE-CGC pétrole ne pouvait en rester là et a interpellé la direction de l’entreprise concernée, les représentants de la branche professionnelle (UFIP), et l’ensemble de nos adhérents.
A cet effet, la CFE-CGC Pétrole postera l’information sur les réseaux sociaux.

 

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #UFIP, #PetroIneos, #flash

Repost0