flash

Publié le 2 Août 2021

« Horizon Energies Syndicales »
Des moments d’échanges et de partage entre Délégués Syndicaux (DS et DSC) et
Représentants Syndicaux (RS) du Pétrole et du Négoce

Pour répondre à un souhait et un besoin important de nos mandants, le syndicat pétrole a mis en place une nouvelle formule de réunions d’échanges et de partage à destination de nos DS, DSC et RS.
C’est ainsi que les premiers « Horizon Energies Syndicales » se sont déroulés, une première fois le 4 mai en distanciel, confinement oblige, puis le 8 Juillet en présentiel !

De quoi s’agit-il pour nos DS-DSC-RS et notre syndicat ?

  • Créer des moments de rencontres/d’échanges (en présentiel, distanciel ou mixte) en partageant des témoignages pour « souder » et professionnaliser notre collectif national de DS, DSC et RS.
  • Améliorer la fidélité dans la participation en axant les thématiques abordées autour de sujets concrets.
  • Avoir la plus grande diversité des sociétés Pétrole et Négoce représentées, quel que soit leur taille et les moyens syndicaux alloués.


Les 3 déclinaisons sur des thématiques choisies « d’Horizon Energies Syndicales » que nous envisageons sont les suivantes :

  • à contenu juridique (PSE, APLD, RCC …) avec notre pool d’avocats conseils, notre partenaire JDS Avocats et notre juriste fédérale.
  • à contenu prospectif sur un panorama des secteurs Pétrole et Négoce et l’évolution des métiers/compétences/formation avec des cabinets d’experts JDS Experts, Secafi, Roland Berger, Syndex, Sextant Expertise, Cabinet Alpha, Syncea …
  • avec déplacement en région pour visiter des sites de production, de créations d’emplois – incubateur, essaimage de start-up ou des lieux de formation – par ex, CFA - en lien avec la transition écologique et donc les énergies renouvelables et les nouvelles technologies de l’énergie en étant accueilli par les Unions Départementales et/ou Régionales.​​​​​​​


Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif au partage d’expériences de ses DS, DSC
et RS et au décloisonnement !
​​​​​​​

Plus d'informations sur ces moments d'échanges en consultant le fichier ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #flash, #cfecgc

Repost0

Publié le 24 Février 2021

La CFE-CGC Pétrole demande à l’UFIP qu’elle affiche une politique ambitieuse sur les emplois, les compétences et la formation des 33000 salariés de la branche !
Et qu’elle y associe les organisations syndicales !

Depuis quelques mois, dans le secteur pétrolier, il ne se passe pas une semaine en France, en Europe et dans le monde sans qu’il soit question de suppressions de postes, de plans de départ (plus ou moins) volontaire, de ruptures conventionnelles collectives ….
A la CFE-CGC Pétrole, cela ne nous semble pas cohérent avec les enjeux de la transition écologique source d’opportunité pour créer dans les nouvelles énergies des emplois pérennes à forte valeur ajoutée tout en conservant le modèle des hydrocarbures responsables fournissant des produits encore indispensables aux habitants de la planète.
Nous l’avons dit, redit et nous le redirons : l’UFIP et ses adhérents doivent créer une dynamique rassurante pour les salariés de la branche pétrole, qui plus est dans une période de crise sanitaire anxiogène qui n’en finit pas…le paysage industriel et énergétique évolue vite et les 33.000 salariés du pétrole qui représentent une industrie de pointe en mutation ne doivent pas être laissés pour compte !
Concernant la crise sanitaire et le télétravail contraint, nous avons d’ailleurs demandé avant Noël que l’UFIP procède à une étude sur le moral des salariés de la branche, sans retour pour l’instant.
Ce sera notre sujet de préoccupation majeur en 2021.

Nous émettons le voeu que la branche et l’UFIP jouent leur rôle pour créer une
dynamique porteuse d’avenir sur ces sujets !

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences, la formation
et acteur d’une transition énergétique juste !

​​​​​​​-------------------------------------------------------------------------------------

Déclaration CFE-CGC Pétrole lors de la négociation Sécurité du 14 janvier 2021

Bonjour à tous,
Au nom de la CFE-CGC Pétrole, nous adressons à l’ensemble des 33.000 salariés de notre branche, aux OS qui les représentent et à la chambre patronale nos meilleurs voeux de santé et d’employabilité pour cette nouvelle année qui s’annonce complexe.
A une époque où l’on ne parle que de capitalisation boursière – dernier chiffre en date : Next Era le géant américain des énergies renouvelables pèserait 150 milliards de $, 65% de plus que Total - et de grands opérateurs internationaux de la transformation écologique, nous voulons recentrer les transitions énergétique et écologique sur l’humain, c’est-à-dire les hommes et femmes de la branche, les métiers et compétences actuels et futurs, leur formation et l’attractivité de la branche pour les jeunes avec l’identification de filières d’avenir !
D’autres organisations mènent en France des opérations pour s’emparer des champs de l’industrie, de l’énergie et de l’environnement :
➢ « des métiers pleins d’énergie » de la FEDENE (fédération des services énergie et environnement),
➢ France Industrie sur les métiers émergents « les 20 métiers qui vont recruter en 2021 »,
➢ France Chimie avec son « village de la chimie » 100% digital pour l’emploi des jeunes et l’alternance,
➢ Signature d’une convention entre l’UIMM et l’Education Nationale pour valoriser les métiers de l’industrie …

Quelle est la feuille de route de l’UFIP sur ces sujets de l’emploi, des compétences et de la formation et leurs évolutions ?
Nous le répétons, nous ne voulons pas bien sûr que la transition écologique soit synonyme de perte d’emplois et d’attrition de nos métiers historiques à forte valeur ajoutée. Elle doit être au contraire pour les salariés, avec de l’innovation, synonyme de création de valeurs, de développement de nouvelles filières de l’énergie et de l’industrie avec des nouveaux métiers, d’acquisition de nouvelles compétences et de création d’emplois en France.
Les informations qui viennent du terrain ne parlent pourtant que de suppressions de postes et de plans de départ volontaire.
Cela ne nous semble pas compatible avec le rôle que doivent jouer les adhérents pour adresser les enjeux de la transition écologique tout en conservant le modèle des hydrocarbures responsables encore indispensable pour les habitants de la planète et cela doit interpeler l’UFIP : ce sera notre sujet de préoccupation majeur en 2021. Nous émettons le voeu que la branche et l’UFIP jouent leur rôle pour créer une dynamique porteuse d’avenir sur ces sujets !
Bruno Le Maire vient tout récemment de dire que la crise nous donne l’opportunité historique de créer de nouvelles filières industrielles : quelles sont les actions de l’UFIP sur ce thème des nouvelles filières ?
Pour affronter tous ces changements (transition digitale et énergétique, changement climatique, nouveaux usages sociétaux, crise économique et changements des organisations du travail liés à la pandémie), les salariés du Pétrole doivent être en forme et rassurés sur leur avenir ! Nous sommes donc surpris de ne pas avoir encore de réponse à notre demande faite à l’UFIP avant Noël d’une étude sur le moral des 33.000 salariés du Pétrole pour mieux les accompagner si le besoin est identifié.​​​​​​​

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences,
la formation et acteur d’une transition énergétique juste !

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #cfecgc, #BIP, #IndustriAll, #OPCO, #Petrole, #TransitionEnergetique, #flash

Repost0

Publié le 14 Décembre 2020

La CFE-CGC Pétrole alerte l’UFIP en cette période de crise économique qui touche aussi la filière Pétrole ! (Lire notre déclaration au verso) pour notamment ;

  • Défendre l’emploi grâce aux dispositifs de formation,
  • Développer des parcours professionnels innovants,
  • Permettre à toutes les entreprises de la branche d’anticiper les évolutions nécessaires des compétences afin de s’adapter aux transitions écologique et digitale.

Suite à nos interventions dans toutes les instances où nous avions la possibilité d’exprimer notre point de

vue (voir Flash N°47) mais aussi suite à nos très nombreux twitts sur les réseaux sociaux et au courrier intersyndical (CFDT, CFE-CGC et FO) du 16 octobre 2020, l’UFIP semble enfin vouloir nous écouter !
Le 13 Novembre, lors de la réunion extraordinaire de la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi* (CPNE), la CFE-CGC Pétrole a rappelé à l’UFIP sa responsabilité en matière d’utilisation des moyens et des financements de l’OPCO-2I pour aider les salariés de la branche Pétrole qui sont d’ores et déjà en difficulté et ceux qui vont l’être.

Enfin, les choses bougent !!!!!

L’UFIP s’est enfin décidé et il faut aller vite …. Le rappel des événements et notre vision d’un planning possible (voir au verso).

(*) La CNPE est une commission paritaire dont la principale mission est la promotion de la formation professionnelle en lien avec l'évolution de l'emploi dans une branche professionnelle. Elle est également sollicitée pour préciser ou adapter les règles de mise en oeuvre opérationnelles des dispositifs de formation (définition des qualifications propres à la branche, des publics et actions prioritaires...). Instance paritaire, la CPNE s’appuie sur l'opérateur de compétences (OPCO2I) et l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications (OPMQ) dans la régulation de la politique de formation au sein de la branche.

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences, la formation et acteur d’une transition énergétique juste !

Déclaration CFE CGC en CPNE du 13 Novembre 2020

La CFE CGC pétrole alerte à nouveau l’UFIP sur la nécessité d’adapter les dispositifs existants, notamment en lien avec la formation, aux nouvelles conditions sociales, économiques et environnementales dans lesquelles les entreprises et salariés de la filière doivent désormais évoluer. Ces aménagements nécessitent une capacité de réactivité et d’innovation très forte qui doit être rendue possible par la dynamique et l’inventivité du dialogue social et économique au sein de la branche pétrole.
La CFE CGC pétrole fait le constat qu’il faut d’ores et déjà agir même si l’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19 ne sera pleinement mesuré qu’à l’issue d’une période longue couvrant notamment les difficultés rencontrées au redémarrage de l’activité économique post-confinement. Et cet impact de la Covid 19 rend plus prégnant une situation qui nécessitait déjà une adaptation réfléchie dans le développement de nouvelles compétences dans le digital, les nouvelles technologies de l’Energie et les énergies renouvelables.
Dans ces conditions économiques, dont on peut craindre qu’elles soient durablement dégradées ou du moins instables et incertaines, il appartient à l’UFIP de proposer et d’impulser rapidement les ajustements nécessaires pour permettre la mobilisation massive des capacités de formation, limiter au maximum la perte des compétences encore utiles, notamment les plus spécifiques, indispensables au rétablissement progressif de l’activité et surtout développer de nouvelles compétences nécessaires à l’adaptation aux nouveaux usages du contexte écologique et du changement climatique.

Les mesures que nous demandons aujourd’hui ont donc pour objectifs :

  • De maintenir l’attractivité des métiers du pétrole qui fabrique des produits de haute technologie qui seront encore indispensables aux citoyens à horizon 2030-2050
  • De défendre l’emploi en permettant un recours large aux dispositifs de formation permettant le développement de nouvelles compétences et qualifications
  • De développer des parcours professionnels innovants sur l’ensemble des métiers qui doivent être à forte valeur ajoutée, notamment avec le développement du digital, de l’IA et de la robotique
  • De permettre à toutes les entreprises de la branche d’anticiper les évolutions nécessaires des compétences afin de s’adapter plus facilement à un contexte piloté par la transition écologique et le changement climatique, donc d’intégrer de nouvelles compétences dans la branche permettant le développement de nouveaux savoir-faire
  • De lutter contre l’obsolescence des compétences en favorisant la transmission des savoir-faire spécifiques à la branche

Calendrier de l’analyse de la situation économique (acté par l’UFIP) puis notre demande de négociation d’un accord « mesures d’urgence >>

Mesures d’urgence = adapter les dispositifs existants, notamment en lien avec la formation, aux nouvelles conditions sociales, économiques et environnementales dans lesquelles les entreprises et salariés de la filière doivent désormais évoluer

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #BIP, #TransitionEnergetique, #UFIP, #cfe-cgc, #flash

Repost0

Publié le 30 Novembre 2020

La CFE-CGC Pétrole interpelle une nouvelle fois l’UFIP : 

  • pour des formations qui accompagneront une transition énergétique juste et porteuse d’opportunités, 
  • et pour une vision prospective des métiers et compétences d’avenir.

 

 

Pour la CFE-CGC Pétrole, la formation est l’un des piliers de l’évolution, de l’adaptation, du développement des compétences des salariés de notre branche.
Nous avions d’ailleurs fait une déclaration intersyndicale (CFE-CGC Pétrole, CFDT, FO) dans ce sens lors d’une réunion de Section Paritaire Professionnelle (SPP) dont le rôle et les missions sont d’anticiper les évolutions qualitatives et quantitatives de l’emploi !
Nous le réitérons : tout doit être mis en œuvre pour ne laisser aucun des 33.000 salariés sur le côté et pour que notre branche reste attractive pour les jeunes talents.
Aussi, depuis plus d’une année nous n’avons eu de cesse que de rappeler à l’UFIP l’importance d’anticiper les grands changements à venir, notamment en développant une politique en lien avec la formation. Quelques-uns de nos flashs info (parmi d’autres) :

  • Le 9 septembre 2019 : FLASH N°21 CFE-CGC PETROLE : notre demande pour que soient réalisées des études sur l’évolution nécessaire de nos emplois face aux défis climatiques / technologiques.
  • Le 12 février 2020 : FLASH N°35 CFE-CGC PETROLE : Lettre ouverte à l’UFIP sur la formation professionnelle.
  • Le 08 Juin 2020 : FLASH N°41 CFE-CGC PETROLE : les moyens de l’OPCO-2I - un enjeu important pour la branche Pétrole en termes de prospectives sur les métiers et les compétences et de formation face au défi de la transition énergétique et en période post-Covid19.
  • Le 15 juillet 2020 : FLASH N°43 CFE-CGC PETROLE : Post COVID et avenir des avitailleurs ??

Enfin, dans une lettre ouverte adressée en mai 2020 à la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, nous avions rappelé l’ensemble des demandes faites à l’Union Française des Industries du Pétrole dont une en particulier portant sur le rôle essentiel de l’OPCO2i dans le contexte actuel (pandémie et situation économique très dégradée).

 « Nous nous inscrivons dans cette vision du futur mais certainement pas sans la réalisation d’une étude prospective sur les emplois, métiers et compétences du Pétrole et les formations qui doivent accompagner les salariés dans leur trajectoire professionnelle pour ne laisser aucun salarié sur le côté ! C’est là que peut intervenir l’OPCO 2i. C’est sa vocation de mettre des moyens à disposition (budgets, outils et méthodologie) ... »

Un premier résultat : suite à cette demande, l’UFIP accepte l’organisation d’ une Commission Paritaire Nationale de l’Emploi extraordinaire le 13 novembre : à suivre ….

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux enjeux sur l’emploi, les métiers, les compétences, la formation et acteur d’une transition énergétique juste !
 

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #UFIP, #cfe-cgc, #Petrole, #TransitionEnergetique, #flash

Repost0

Publié le 5 Août 2020

COVID 19 : Quel avenir pour les avitailleurs ?
La CFE-CGC demande au plus tôt l’ouverture de négociation.

En cette période post-Covid19 de reprise économique, la CFE-CGC Pétrole est particulièrement inquiète pour les 800 avitailleurs qui fournissent le kérosène pour les avions. C’est pourquoi nous avons appuyé une demande de FO à l’Union Française des Industries du Pétrole (UFIP) d’ouverture d’une négociation de branche sur l’activité partielle.

Cette négociation de branche professionnelle doit aider en particulier les salariés qui occupent les métiers du pétrole liés à la crise qui touche l’automobile, le diesel et l’aéronautique.

Il s’agit de mobiliser la formation professionnelle notamment à travers deux dispositifs de l’OPCO 2I* :

  •  La Commission « Dispositifs Mesures d’urgence »,
  •  Le Fond national pour l'Emploi (FNE-Formation) qui est une aide de l'état "permettant la mise en place de projets de formation dans des délais rapides pendant les périodes d'inactivité des salariés afin d'investir dans leurs compétences".

Cette négociation doit aussi nous permettre – via l’OPCO - de demander et partager un diagnostic qualitatif et quantitatif sur la situation économique et sociale des filières de la branche Pétrole et un état des lieux des métiers du pétrole ainsi qu’une étude prospective des emplois et des compétences, notamment ceux en tension après cette crise du Covid.

L’UFIP a proposé une première séance d’échanges de vue le 4 septembre 2020.

A suivre...

* OPCO 2i est l’opérateur de compétences inter-industriel. Sa mission: informer, conseiller et accompagner dans la mise en œuvre de projets RH, compétences, formation et apprentissage.

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #COVID19, #flash, #UFIP, #cfecgc

Repost0

Publié le 4 Août 2020

Reprise du dialogue social dans la branche pétrole ? A la CFE-CGC, on ne pratique pas
la politique de la chaise vide….

Commission Paritaire Nationale Emploi : le dialogue social a repris le 18 juin dans la branche Pétrole après 7 mois de silence et d’arrêt sur l’ensemble des sujets à traiter.

OUI et ... NON !

OUI car l’échange a été fructueux dans cette réunion pilotée par Christelle CHARLESLAVAUZELLE, Directrice des Affaires Sociales de l’UFIP et à laquelle nous avons choisi de participer avec la CFDT :

  1. La CFE-CGC Pétrole a pu s’exprimer à travers 2 déclarations :
    • L’une sur la raison de notre présence et notre regret que l’ensemble des OS ne soit présent
    • L’autre sur notre compréhension du contexte pétrolier et plus largement du secteur énergétique, en exprimant un certain nombre de demandes pour que les 33.000 salariés et ceux qui les rejoindront choisissent leur futur d’ici 2050
  2. De plus, suite à l’intervention de Mme Stéphanie VERHAEGHE, Directrice Etudes et Prospective à l’OPCO-2I et à la présentation du panorama de l’industrie pétrolière fait par le Président Olivier GANTOIS, un grand nombre de sujets a été abordé sans tabou avec la nouvelle équipe à la tête de l’UFIP. Nous avons senti une nouvelle dynamique : pour preuve, les adhérents de l’UFIP présents en distanciel ont pu prendre la parole.

NON car l’ensemble des Organisations Syndicales n’était pas présent et cette Commission Paritaire Nationale Emploi (CPNE) n’a donc pas pu acter …….

  • ➢ La détermination des formations cœur de métier pour les entreprises de moins de 50 salariés afin de bénéficier des financements supplémentaires de l’OPCO-2I (21M€).
  • ➢ Le soutien aux démarches prospectives et projet d’Engagement de Développement de l’Emploi et des Compétences (EDEC) propre à la filière pétrole ou interindustriel et définition d’une stratégie GPEC et observatoire des métiers du pétrole.
  • ➢ Le soutien aux investissements des CFA du Pétrole et utilisation du dispositif de soutien à la mobilité des apprentis proposé au sein de l’OPCO-2I.
  • ➢ L’utilisation d’un budget OPCO-2I pour doper l’attractivité des métiers de la branche vis à vis des jeunes. ➢ La définition du montant de financement des contrats Pro


En lien avec nos interrogations sur l’évolution de nos emplois et compétences vis-à-vis de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) et la transition énergétique, l’UFIP – voir les slides dans le document joint extraits de la présentation faite en CPNE - insiste désormais davantage sur le rôle qu’elle doit nécessairement jouer sur la décarbonation et la lutte contre le changement climatique ; c’est un premier pas mais il n’est pas encore question des emplois qui seraient créés…..et de ceux moins porteurs. L’UFIP se donne aussi comme objectif d’associer l’industrie pétrolière au plan de relance post-COVID : là-encore, nous l’avons interpellé sans résultat sur une étude d’impact de la pandémie sur les emplois du Pétrole …

Nous devons veiller à ce que ces priorités affichées se traduisent par des actions qui vont dans le sens de la protection des emplois du pétrole mais aussi à leur évolution et leur développement !

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #flash, #social, #cfecgc

Repost0

Publié le 4 Août 2020

FLASH N°41 CFE-CGC PETROLE

Les moyens de l’OPCO-2I - un enjeu important pour la branche Pétrole en terme de prospectives sur les métiers et les compétences et de formation face au défi de la transition énergétique et en période post-Covid19

Déclaration intersyndicale CFE-CGC Pétrole, CFDT, FO lors de la SPP(1) Pétrole – OPCO2I (2)
du 03 juin 2020.

Derrière tous ces acronymes « barbares » (SPP, OPCO, CPNE…) que l’on croirait réservés à quelques initiés, il y a une réalité : le besoin en études prospectives sur les métiers et compétences et en formation indispensables pour répondre aux exigences du futur, celui de la branche Pétrole. La pandémie que nous traversons agit comme un accélérateur et va emmener inexorablement notre société vers une transition énergétique et écologique durable. Encore une fois, nous nous inscrivons dans cette vision du futur mais certainement pas sans la réalisation d’une étude prospective sur les emplois, métiers et compétences du Pétrole et les formations qui doivent accompagner les salariés dans leur trajectoire professionnelle pour ne laisser aucun salarié sur le côté ! C’est là que peut intervenir l’OPCO 2I. C’est sa vocation de mettre des moyens à disposition (outils et méthodologie) si l’UFIP le demande en acceptant une part inter-industrielle dans le travail à réaliser. Le pétrole ne peut pas travailler tout seul et doit faire entendre sa voix. Pour appuyer le courrier déjà envoyé à l’UFIP le 30 janvier 2020, la CFE-CGC Pétrole accompagnée par les organisations syndicales CFDT et FO, a insisté à nouveau sur ses demandes en SPP Pétrole et a demandé des réponses aux questions posées à l’UFIP avec un calendrier …

(1) SPP = Sections Paritaires Professionnelles dont le rôle et les missions sont d’anticiper les évolutions qualitatives et quantitatives de l’emploi, notamment par le biais d’études, mais aussi d’organiser un appui technique d’ingénierie de certification, d’actions de formation collective spécifiques, de promotion des métiers, de partenariat publique ou privé. La SPP Pétrole couvre 33000 salariés.

(2) OPCO 2i est l’opérateur de compétences interindustriel. Sa mission: informer, conseiller et accompagner dans la mise en œuvre de projets RH, compétences, formation et apprentissage. Il rassemble 32 branches professionnelles et 44 conventions collectives réparties au sein de 11 SPP (3 millions de salariés):
• Énergie et Services énergétiques • Chimie • Pétrole • Pharmacie • Plasturgie, Nautisme et Composites • Papier Carton • Ameublement, Bois, Jouets et Puériculture • Matériaux pour la construction et l’industrie, Verre • Métallurgie et Recyclage • Caoutchouc • Industries créatives et techniques, Mode et Luxe

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #flash

Repost0

Publié le 2 Juin 2020

La CFE-CGC Pétrole interpelle le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.

Si la CFE-CGC Pétrole a observé positivement la tenue en avril d’une réunion d’échanges entre les acteurs du secteur pétrolier et Mme Élisabeth Borne Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire en cette période de crise sanitaire majeure, notre syndicat a fait le constat que ce type d’échanges avec le Ministère n’incluait pas les organisations syndicales…
Nous en avons profité pour rappeler les demandes qu’il a adressé à l’UFIP depuis l’année dernière pour mieux anticiper au niveau de la branche le triple challenge auquel sont confrontés les 33.000 salariés du Pétrole :

  • La transition énergétique,
  • La baisse inédite du prix du baril,
  • La crise sanitaire du Covid19.

Nous avons aussi rappelé au Ministère de ne pas oublier les corps intermédiaires dans les nécessaires échanges qu’il doit y avoir sur ces sujets qui sont clés pour les salariés d’un secteur industriel encore indispensables aux Français.
Oui, nous nous inscrivons dans une transition énergétique et écologique juste et porteuse d’opportunités dans notre branche mais certainement pas sans une vision prospective des métiers et compétences d’avenir et des formations qui doivent l’accompagner pour ne laisser aucun salarié sur le côté et pour que notre branche reste attractive pour les jeunes.
Le gouvernement a publié fin avril le décret d'application de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE)« sans en faire varier les objectifs ». Dans le détail, des ajouts ont été réalisés, « Des mesures qui vont dans le sens d'une accélération de la transition »,
« Si nous devons tirer des enseignements de la crise que nous traversons, c'est bien de poursuivre la diversification de notre mix énergétique, affirme la ministre. Le yoyo sur les prix du baril du pétrole nous montre que nous avons intérêt à nous émanciper d'une énergie dont le prix peut varier très fortement et très rapidement.
Par ailleurs, si le système électrique a été au rendez-vous pendant la crise, les impératifs d'entretien des centrales nucléaires qui vont nécessiter des mises à l'arrêt lors des opérations de rechargement de combustibles, par exemple, nous indiquent que nous serons d'autant plus résilients en diversifiant les sources de production. Cela valide complètement notre stratégie de réduction des énergies fossiles et diversification du mix énergétique.
»

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #COVID19, #TransitionEnergetique, #UFIP, #flash

Repost0

Publié le 11 Mai 2020

« Bonjour à toutes et à tous,

J’espère que vous et vos proches vous portez toujours bien en cette veille de déconfinement progressif.

Un peu pour se changer les idées et nous rappeler « du monde d’avant » que nous espérons vite retrouver, sachez qu’une de nos actions est aussi de rendre le syndicat Pétrole plus visible au sein de notre Confédération.

Ce flash no 37 en est un exemple.

Avec le comité directeur, nous pensons tout particulièrement à vous et nous vous souhaitons bon courage à tous !

Protégez-vous !

Amicalement
Laurent »

 

Au sommaire du flash N°37 : la coordination du groupe TOTAL de notre syndicat

 

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #Total, #cfe-cgc, #flash

Repost0

Publié le 16 Avril 2020

La CFE-CGC Petrole demande à la branche de diligenter une étude d’impact du Covid-19 sur la filière pétrole

La pandémie de coronavirus Covid-19 impacte non seulement la pétrochimie mais aussi la demande de carburant et la demande de produit de base pour les industries : « L’ensemble de la pétrochimie durement touché », « le secteur pétrolier extrêmement pessimiste », « embauches gelées » tels sont tous les messages que l’on peut voir sur les réseaux sociaux, dans la presse, dans les communications d’entreprises. Dans ce contexte anxiogène, la CFE-CGC pétrole, qui veut rester optimiste et tournée vers des jours meilleurs, a pris l’initiative avec d’autres organisations (CFDT, SICTAME-UNSA) de demander par courrier en date du 3/04/2020 adressé au président de l’UFIP (voir au verso) que soit diligentée une étude d’impact de cette pandémie sur nos activités industrielles au niveau français et européen et pour savoir comment l’UFIP prévoit le retour à une activité normale en totale sécurité des 33.000 salariés de la branche Pétrole.

La réponse mitigée n’a pas tardé :

Mme Christelle CHARLES-LAVAUZELLE
Directrice des Affaires Sociales UFIP - Union Française des Industries Pétrolières

À l'attention des organisations syndicales CFE-CGC, CFDT et SICTAME-UNSA
Bonjour, Nous vous remercions de votre demande dont nous avons pris connaissance avec intérêt. Comme vous le savez, les entreprises de la branche pétrole s'organisent pour faire face au mieux à la crise sanitaire liée au COVID-19, en veillant en priorité à protéger la santé de leur personnel. L'UFIP est à leurs côtés au quotidien dans ces efforts. A ce stade, il est toutefois trop tôt pour évaluer l'ampleur de cette crise. La situation évolue tous les jours et, notamment, la durée du confinement n'est pas encore connue. Or c'est un élément clé dans l'impact du COVID-19 sur l'économie de la branche, et sur l'économie française en général. A la CPNE de juin - sous réserve qu'elle puisse avoir lieu compte tenu des conditions sanitaires - nous devrions être en mesure de fournir aux organisations syndicales des éléments de réponse en fonction de ce qui sera connu à ce moment-là.

Bien cordialement.

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole :
un moyen de renforcer nos liens de solidarité !

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous venons de mettre en place la cellule Covid 19 qui rassemble à votre intention sur notre blog CFE-CGC Pétrole ( http://cfe-cgc-petrole.fr/tag/covid_19/ ) un certain nombre d’informations pratiques, mais fera aussi un état des lieux de l’activité pétrole. N’hésitez pas à nous faire remonter vos informations du terrain.
Souhaitons que la crise sanitaire que traverse notre pays soit aussi l’occasion de renforcer nos liens de solidarité au sein du syndicat Pétrole. Prenez soin de vous et des vôtres !

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #COVID19, #Covid_19, #cfecgc, #flash, #UFIP

Repost0