social

Publié le 14 Avril 2021

La CFE-CGC vous encourage à suivre des formations certifiantes et diplômantes car elles contribuent à la valorisation de votreparcours syndical.
Ainsi, il nous tenait à coeur de vous transmettre un état des formationsdispensées par les universités et grandes écoles qui proposent un parcours adapté à nos militants.

Alors, pourquoi se lancer ?

  • pour parfaire vos connaissances et compétences dans le cadre de vos mandats ;
  • pour anticiper une reprise d’activité opérationnelle et faire de l’expérience du militantisme un tremplin dans votre carrière ;
  • pour changer de métier ;
  • pour valoriser votre expérience syndicale et en obtenir un diplôme certifiant.

Le secteur Dialogue social sous l’égide de Gilles Lécuelle, secrétaire national, forme une équipe dédiée et engagée à la valorisation de vos parcours.

Retrouvez toutes les informations dans le fichier joint ci-dessous !

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #Fiches Pratiques, #UFIP, #cfecgc, #formation, #social

Repost0

Publié le 7 Avril 2021

L’UFIP refuse l’ouverture d’une négociation sur le télétravail : Circulez, il n’y a rien à voir !

A l’instar de François Hommeril, la CFE-CGC Pétrole souligne que télétravail remet en évidence « le rôle fondamental des interactions sociales et des valorisants de chaque personne dans une entreprise ». Pour la CFE-CGC, mettre en place de manière durable le télétravail dans un contexte de crise sanitaire marqué par la généralisation de la continuité d’activité à domicile (CAD) dans des conditions souvent dégradées, passe par la mise en place de garanties collectives.

Alors pourquoi l’UFIP refuse-t-elle de négocier un accord
qui concernerait les 33,000 salariés de la branche ?
parce que l’ANI existe déjà et que les majors pétroliers adhérents à l’UFIP ont déjà tout ce qu’il faut …
ce n’est bien sûr pas notre avis !

Un sondage OpinionWay a montré qu’une partie des salariés, travailleurs à distance, voit ce dispositif comme une contrainte (et se sentent même en détresse psychologique), se sentent isolés, se sentent dans la « facticité émotionnelle », c'est-à-dire dans le semblant d'aller bien surtout si la caméra est éteinte pendant les visio-conférences...
Pour d’autres il est plus facile de concilier vie professionnelle et vie privée grâce au télétravail et souhaite conserver la possibilité de télétravailler.
Pour d’autres encore il est hors de question de télétravailler…

Dans tous les cas le télétravail doit être encadré en prenant en compte les spécificités de chaque métier.

La négociation d’un accord de branche permettrait d’abord de partager un constat de branche sur le télétravail contraint lié à la pandémie et d’anticiper de façon collective pour fixer les meilleures façons de télétravailler et éviter notamment aux salariés des Risques Psycho Sociaux (RPS) !
Un suivi de l’accord et des indicateurs pertinents, nous permettrait paritairement d’améliorer cette pratique du télétravail comme une liberté pour les salariés volontaires, ce qu’elle doit être avant tout.
C’est fort de ce constat que nous avons demandé à l’UFIP (voir notre déclaration ci-après) l’ouverture de négociation portant sur le télétravail, dans le prolongement de l’accord national interprofessionnel (ANI) conclu par les partenaires sociaux (CFDT, CFTC, FO et CFE-CGC) fin décembre 2020.

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole attentif aux nouvelles façons de travailler et acteur d’une transition énergétique juste !

Version complete de la communication

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #Petrole, #cfecgc, #UFIP, #BIP, #social

Repost0

Publié le 7 Avril 2021

Dans le document joint, vous pourrez prendre connaissance de l'analyse des derniers décrets publiés sur l'Assurance Chômage et L'Activité Partielle par notre juriste CFE-CGC.

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #social

Repost0

Publié le 5 Mars 2021

Sommaire du numéro que vous pouvez découvrir en fichier joint ci-dessous :

ACTUALITES EUROPEENNES

  • Le tweet du mois
  • Actualité institutionnelle
  • Grands dossiers transversaux
  • Dossiers européens en cours
  • Jurisprudence
  • Dialogue social européen Ce
  • Ce européens et sociétés européennes
  • ICE et consultations publiques
  • Actualité des Etats membres


ACTUALITES INTERNATIONALES

  • Le tweet du mois
  • Actualités des organisations et institutions internationales
  • Dialogue social
  • Actualité des pays

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #Europe, #IndustriAll, #UFIP, #cfecgc, #social

Repost0

Publié le 10 Février 2021

Parce que cela n'arrive pas qu'aux autres, la CFE-CGC vient d'éditer un mémo pratico-pratique,

Comment identifier le SEP ? Comment mieux le prévenir ?

Ce document mis à disposition des salariés permet de déceler les symptômes annonciateurs du burn-out afin de mieux l'identifier et de pouvoir le prévenir.

Pédagogique, contenant de nombreuses informations pratiques et de conseils, cet outil militant vous permettra de déceler les symptômes annonciateurs du burn-out, d'en comprendre les étapes et de savoir comment le déclarer en accident du travail ou en maladie professionnelle.

Il est consultable à l’adresse suivante :

https://www.cfecgc.org/publications/nos-guides/comment-identifier-le-sep-comment-mieux-le-prevenir

version téléchargeable et/ou imprimable

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #social, #UFIP, #SEP

Repost0

Publié le 2 Février 2021

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #retraite, #social

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

 

La CFE-CGC Pétrole invitée au forum BIP / ENERPRESSE : pour la défense des salariés du pétrole et une transition énergétique juste.

 

La CFE-CGC Pétrole, représentée par son président Laurent Grizon, a été invitée par BIP / ENERPRESSE à participer à une table ronde portant sur les « conséquences de la transition énergétique pour la société ».  
Cet évènement (la 13ème édition ENERPRESSE forum - 
https://live.eventtia.com/fr/enerpresse2020/Accueil/ ), organisé par les rédactions des quotidiens BIP et ENERPRESSE, a réuni pendant 2 jours les décideurs publics et privés de l'énergie. L’occasion pour nous de faire entendre notre voix et de réseauter.

Au cours des échanges Laurent a donc pu développer notre point de vue notamment au sujet de l’avenir des quelques 33.000 salariés du pétrole et de l’attractivité de notre branche en mutation vis-à-vis des jeunes : pour une transition énergétique juste, dans les bassins     d’emplois ! Ci-dessous, à chaud les twittes de Mme Anne-Marie Kopanski rédactrice en chef du BIP (Bulletin des Industries du Pétrole).

Extraits de quelques interventions de Laurent Grizon :

Votre syndicat CFE-CGC Pétrole influenceur 
et acteur d’une transition énergétique juste !

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #enerpresse, #BIP, #TransitionEnergetique, #UFIP, #cfe-cgc, #social

Repost0

Publié le 15 Septembre 2020

Guide pratique :

  • Comment négocier un accord d'Activité Partielle Longue Durée (APLD) ?
  • Retrouver également dans le guide pratique un comparatif entre APLD et l'activité partielle de droit commun. 

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #social, #Fiches Pratiques

Repost0

Publié le 5 Août 2020

Par Patrick Dubus, président de la Fédération CFE-CGC Enermine et Industries Transverses, trésorier du syndicat CFE-CGC Pétrole et coordinateur CFE-CGC pour les sociétés du groupe ExxonMobil en France.

 

PAS DE GRAIN DE SABLE DANS LE PÉTROLE
« Toute la séquence des derniers mois ne s’est pas trop mal passée pour le secteur pétrolier. Il y a certes eu une grosse baisse de la demande de carburant puisque les voitures et les avions ne circulaient plus, mais les "majeurs" du secteur (ExxonMobil, Shell, BP, Total, Ineos, LyondellBasel, Trapil...) ont su gérer la situation et la reprise est là. La demande n’est pas encore revenue au niveau d’avant la crise pour l’essence et le kérosène, mais pour le gasoil et le fuel le redémarrage est indéniable. Pour la pétrochimie, la demande d’emballages plastiques par l’industrie alimentaire et de matériel médical plastique par les établissements de soins s’est même accrue, même si l’on constate un léger fléchissement pour les produits dérivés du pétrole. Dans l’ensemble, l’utilisation des capacités est à 80 % de la situation pré-Covid, et le retour au niveau du deuxième semestre 2019 ne se fera pas avant 2030, selon les prévisions des pétroliers. »

LE TÉLÉTRAVAIL A BIEN CARBURÉ
« Globalement, les "majeurs" ont décidé ne pas utiliser les dispositifs gouvernementaux de chômage partiel et de mettre la plupart de leurs employés en télétravail. Dans mon entreprise, ExxonMobil, 70 % des effectifs se sont retrouvés en télétravail, les 30 % restant étant essentiellement des salariés travaillant dans les raffineries par équipes de quarts (les raffineries sont des usines à feu continu qui ne s’arrêtent pas). A partir du 11 mai, la moitié des gens en télétravail sont revenus sur leur lieu de travail. Depuis le 22 juin, c’est 95 % de l’effectif qui est de retour sur site. Ne restent chez eux que les personnes contraintes par des gardes d’enfants ou des raisons médicales. »

NÉGOCIATIONS RELANCÉES
« Devant le constat à peu près unanime que le télétravail a bien fonctionné, la CFE-CGC d’ExxonMobil a demandé à la direction de réouvrir une négociation sur ce dossier. Celle-ci semble disposée à revoir sa copie mais elle attend les assises nationales sur le sujet à la rentrée. Il en va de même, me semble-t-il, dans les autres grandes entreprises du secteur. Chez ExxonMobil, l’accord actuel prévoit deux jours de télétravail par mois maximum. Nous pensons demander une augmentation équivalente à une semaine par mois, ce qui permettrait une meilleure utilisation du télétravail. »

BOIS, PAPIER, CARTON, CHAUFFAGE, HABITAT : SITUATIONS CONTRASTÉES
« Le constat assez positif pour le secteur pétrolier l’est nettement moins pour la filière bois-papier-carton dans laquelle un certain nombre de PME étaient en difficulté avant le confinement. Le télétravail y est plus difficile à mettre en place et la séquence-Covid ne les certainement pas aidées. Pour le secteur chauffage et habitat, qui est orienté plutôt transition énergétique, la pandémie a eu un effet positif et l’on constate un nombre important d’embauches. »

RÉDUCTION D’EFFECTIFS ET DE COÛTS
« Comme d’autres grands de l’aéronautique ou de l’automobile, BP et Shell ont annoncé d’importantes réductions d’effectifs. Et toutes les entreprises du secteur pétrolier ainsi que celles affiliées à Fibopa ont programmé des mesures drastiques de réductions de coûts. Nous sommes particulièrement inquiets pour les 800 avitailleurs qui fournissent le kérosène aux avions, ce qui nous fait appuyer une demande de FO à l’Union française des industries pétrolières (UFIP) d’ouverture d’une négociation de branche sur l’activité partielle. Cette négociation nous permettrait notamment de mobiliser la formation professionnelle pour aider les salariés touchés par la crise dans les métiers de l’automobile et de l’aéronautique liés au pétrole. »

ÉVOLUTION POSITIVE DE L’UFIP
« Pour finir sur une note positive, signalons que la nouvelle équipe à la tête de l’UFIP a l’air de vouloir impulser une dynamique tournée vers la transition énergétique et le changement climatique avec notamment les biocarburants. Les techniques industrielles pour capter le CO2 et fabriquer des carburants liquides bas carbone à partir d’hydrogène sont connues, mais leur industrialisation nécessitera des investissements colossaux et les décisions ne se feront pas avant encore quelques années. »

UNE FÉDÉRATION, PLUSIEURS COMPOSANTS
Créée historiquement dans le secteur des mines et des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon, uranium, potasses), la Fédération CFE-CGC Enermine comprend aujourd’hui une dizaine de syndicats dont les trois principaux sont le syndicat Pétrole qui regroupe les "majeurs" du secteur, Fibopa (industrie du bois, du papier et du carton) et le SNCH (syndicat national du chauffage et de l’habitat, incluant des adhérents comme Dalkia ou Engie). Elle fédère aussi un ensemble de petits syndicats issus des Mines. De leur côté, les stations-service sont gérées par des sociétés sous-traitantes des pétroliers et ne sont donc plus chez Enermine.

Propos recueillis par Gilles Lockhart

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #cfecgc, #UFIP, #COVID19, #social

Repost0

Publié le 4 Août 2020

Reprise du dialogue social dans la branche pétrole ? A la CFE-CGC, on ne pratique pas
la politique de la chaise vide….

Commission Paritaire Nationale Emploi : le dialogue social a repris le 18 juin dans la branche Pétrole après 7 mois de silence et d’arrêt sur l’ensemble des sujets à traiter.

OUI et ... NON !

OUI car l’échange a été fructueux dans cette réunion pilotée par Christelle CHARLESLAVAUZELLE, Directrice des Affaires Sociales de l’UFIP et à laquelle nous avons choisi de participer avec la CFDT :

  1. La CFE-CGC Pétrole a pu s’exprimer à travers 2 déclarations :
    • L’une sur la raison de notre présence et notre regret que l’ensemble des OS ne soit présent
    • L’autre sur notre compréhension du contexte pétrolier et plus largement du secteur énergétique, en exprimant un certain nombre de demandes pour que les 33.000 salariés et ceux qui les rejoindront choisissent leur futur d’ici 2050
  2. De plus, suite à l’intervention de Mme Stéphanie VERHAEGHE, Directrice Etudes et Prospective à l’OPCO-2I et à la présentation du panorama de l’industrie pétrolière fait par le Président Olivier GANTOIS, un grand nombre de sujets a été abordé sans tabou avec la nouvelle équipe à la tête de l’UFIP. Nous avons senti une nouvelle dynamique : pour preuve, les adhérents de l’UFIP présents en distanciel ont pu prendre la parole.

NON car l’ensemble des Organisations Syndicales n’était pas présent et cette Commission Paritaire Nationale Emploi (CPNE) n’a donc pas pu acter …….

  • ➢ La détermination des formations cœur de métier pour les entreprises de moins de 50 salariés afin de bénéficier des financements supplémentaires de l’OPCO-2I (21M€).
  • ➢ Le soutien aux démarches prospectives et projet d’Engagement de Développement de l’Emploi et des Compétences (EDEC) propre à la filière pétrole ou interindustriel et définition d’une stratégie GPEC et observatoire des métiers du pétrole.
  • ➢ Le soutien aux investissements des CFA du Pétrole et utilisation du dispositif de soutien à la mobilité des apprentis proposé au sein de l’OPCO-2I.
  • ➢ L’utilisation d’un budget OPCO-2I pour doper l’attractivité des métiers de la branche vis à vis des jeunes. ➢ La définition du montant de financement des contrats Pro


En lien avec nos interrogations sur l’évolution de nos emplois et compétences vis-à-vis de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) et la transition énergétique, l’UFIP – voir les slides dans le document joint extraits de la présentation faite en CPNE - insiste désormais davantage sur le rôle qu’elle doit nécessairement jouer sur la décarbonation et la lutte contre le changement climatique ; c’est un premier pas mais il n’est pas encore question des emplois qui seraient créés…..et de ceux moins porteurs. L’UFIP se donne aussi comme objectif d’associer l’industrie pétrolière au plan de relance post-COVID : là-encore, nous l’avons interpellé sans résultat sur une étude d’impact de la pandémie sur les emplois du Pétrole …

Nous devons veiller à ce que ces priorités affichées se traduisent par des actions qui vont dans le sens de la protection des emplois du pétrole mais aussi à leur évolution et leur développement !

Voir les commentaires

Rédigé par CFE CGC Pétrole

Publié dans #flash, #social, #cfecgc

Repost0